I am doing well – Je vais bien

Posted by

images

Yes, there has been three bombings here within the last five weeks. Yes, Boko Haram is here. Yes, life has become different. Yes, we are taking precautions. No, we are not leaving. No, we are not living in fear. Yes, I am sleeping well.

Oui, il y a eu trois kamikazes durant les 5 dernières semaines. Oui, Boko Haram est ici. Oui, la vie est devenue différente. Oui, nous prenons nos précautions. Non, nous ne partons pas. Non, nous ne vivons pas dans la peur. Oui, je dors bien la nuit.

I thank everyone for their recent concerns about us living here. I appreciate your concerns and love that you love us so much that you are expressing these concerns. I understand your questions and worries but believe that the One who walks with us is greater than anything of this world.

Je vous remercie tous pour vos préoccupations à notre sujet. Je les apprécie et j’aime le fait que vous nous aimiez autant ! Je les comprends mais croyez en Celui qui en plus grand que tout.

So, three bombings killing many, injuring more, and pulling people into fear and worries. It appears that the international community is more concerned than the Chadians themselves. I see and read more fear coming from foreigners than Chadians. Maybe because the Chadian people is used to violence on a daily basis? Maybe because they have known many wars and unrests? I am not sure. Life has become different for some Chadians but many go about their daily activities with a sense of normalcy. The international community has changed though… no more restaurants or outings are allowed and many restrictions are in place.

Donc, nous avons eu trois jours d’explosion qui ont tué beaucoup de personnes. Ces explosions ont blessé beaucoup d’autres physiquement et émotionnellement. On dirait que la communauté internationale est plus touchée que les Tchadiens. Je lis et je vois plus de peur chez les étrangers que chez les Tchadiens. Peut-être parce que c’est un peuple habitué à la violence et aux guerres ? Je ne sais pas. La vie est devenue différente pour certains Tchadiens mais pour la plupart, ils continuent de vire leur petite vie dans la normalité. Mais la vie des étrangers a changé ; fini les sorties, fini les restos et bonjour les restrictions.

We fear what we don’t know but Jesus told us to not worry about tomorrow. We fear what we know but Jesus told us to be anxious for nothing. We fear men but God says that whoever trusts in the Lord is kept safe. We fear lacking but God says we shall not lack any good thing. We fear… we fear because we have not made been perfect in love. The Bible says that perfect love casts out fear. If I know that I am loved, I don’t fear. If I know that God loves me in spite of everything, that He loves me unconditionally, that His love is the only thing I need, then I can’t fear. It is impossible. Growing up, when my daddy taught me how to ride a bike, he stood behind me holding on to the bike and I never looked back because I knew he loved me and wouldn’t let anything happen to me. I couldn’t fear because I knew I was loved. When my husband shows me that he loves me in various ways, I feel like I can take over the world and fear can’t stop me. The same way, I know God loves me and nothing can separate me from His love. Of course, I can hear you say…”well, you could die”. Yes. But I could die from a car accident or when I am very old. I am going to die at some point. But not until HE DECIDES. So, until then, I can walk with assurance that NOTHING can touch my life. What’s the point of believing in God if we don’t believe that He protects us? I just need to be ready to meet my Savior once my time has come.

Nous avons peur de ce que nous ne connaissons pas mais Jésus nous dit de ne pas nous en faire pour demain.  Nous avons peur de ce que nous connaissons mais Jésus nous dit de ne nous inquiéter de rien. Nous avons peur des hommes mais la Bible nous dit que « La crainte des hommes tend un piège, Mais celui qui se confie en l’Eternel est protégé. Nous avons peur d’être dans le besoin mais Dieu nous promet que nous ne manquerons de rien. Nous avons peur… Nous avons peur parce que nous n’avons pas été rendu parfaits dans l’amour. La bible dit que « La crainte n’est pas dans l’amour, mais l’amour parfait bannit la crainte ». Si je sais que je suis aimée, je ne suis pas dans la crainte. Si je sais que Dieu m’aime sans conditions, je n’ai pas peur. C’est impossible. Lorsque j’ai appris à rouler en vélo à deux roues, mon père se tenait derrière moi et il tenait le vélo. Je n’avais pas besoin de regarder derrière parce que je savais qu’il était là et qu’il m’aimait et qu’il ne laisserait rien m’arriver. Je n’avais pas peur parce que je savais qu’il m’aimait. Quand mon mari me montre qu’il m’aime, je sens que je peux renverser la terre entière et je n’ai pas de crainte. Tout comme avec Dieu. Je sais qu’Il m’aime et que rien ne peut me séparer de son amour. Ah… je vous entends déjà dire : « mais si, tu pourrais mourir ». Oui bien sûr ! Je peux aussi mourir d’un accident de voiture ou quand je serai très vieille. Je vais mourir un jour ou l’autre. Mais c’est LUI qui décide du quand et du comment. Donc… entre temps, je n’ai pas vraiment de souci à me faire. A quoi ça sert de croire en Dieu si on ne croit même pas qu’Il nous protège. Je dois juste être prête à rencontrer mon sauveur quand l’heure est venue !

Anyway… today was a normal day. I leave you with this story: A woman walks into my office today and presents herself. She is a Chadian with a Canadian company and she wants to introduce the company to me. Ok, so I listen. I ask what they do. She explains that they sell a “machine” to”heal” people. Ok, so I listen more carefully. Heal people, I say? A Machine? She explains that yes, a machine that heals people. So, I ask: what kind of machine? And heal people from what? She takes out two boxes of tea and explains their benefits and how to brew them. So, I stop listening… Normal day in Chad. Good night. Love you peeps!

Enfin… aujourd’hui était une journée normale. Je vous laisse avec cette histoire : une femme rentre dans mon bureau et se présente. Elle est Tchadienne et travaille pour une compagnie canadienne et elle veut me présenter la compagnie. Ok, j’écoute. Je lui demande ce qu’ils font. Elle m’explique qu’ils vendent des « machines » pour « guérir » les gens. Ok, j’écoute plus attentivement. Guérir les gens ? Une machine ? Elle affirme que oui, une machine pour guérir les gens. Ok… je demande quel genre de machine ? Et guérir de quoi ? Elle sort deux boites de thé et explique leurs biens-faits et comment les préparer. Ok… j’arrête d’écouter… journée normale au Tchad… bonne nuit. Je vous aime les amis !

Leave a Reply